Tous les panneaux​

Panneau 1

Aux XIe et XIIe siècles, des colons de nos régions ont émigré en Hongrie, à la demande du roi de Hongrie, pour développer les zones d’Ultrasilvana (derrière les forêts). Guidés par des “locateurs”, ils fondent des villages, puis des villes, et se consacrent à l’agriculture et au commerce. Ils parlaient le bas allemand (langue des Pays-Bas et du nord de l’Allemagne actuelle) et le français. Leurs villages deviennent prospères et sont une proie convoitée par les pillards (Mongols, Ottomans, …). Après les attaques dévastatrices des Mongols, les villes ont pu être fortifiées avec des murs de défense en pierre, des tours et des bastions. Les villages – presque exclusivement constitués de maisons en bois – étaient beaucoup plus vulnérables. C’est pourquoi les habitants des villages ont commencé à construire le seul bâtiment en pierre du village, l’église, pour en faire un complex défensif difficile à assiéger.

DW-P1-1

Les églises et leurs tours ont été surélevées avec une étage fortifiée. Des murs, des tours et des bastions ont été construits. Cette évolution a commencé au 13e siècle et s’est poursuivie pendant plus de 300 ans. Elle a donné naissance à de véritables forteresses d’église avec des douves et des murs de plusieurs mètres de haut derrière lesquels les villageois pouvaient se cacher en temps de guerre et de pillage.

Aujourd’hui, il reste environ 150 de ces églises fortifiées. Sept d’entre elles sont inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO. D’autres ont vu leur existence menacée parce que les villageois saxons ont fui en masse après 1989, principalement vers l’Allemagne. De là, ils soutiennent souvent la restauration de ce patrimoine unique.